Photocatalyse

La photocatalyse offre une solution concrète à l’un des majeurs problèmes auxquels fait face notre société : la pollution environnementale.

La photocatalyse, découverte il y a plus de 40 ans, est désormais reconnue comme un processus permettant de collaborer efficacement contre le problème de la pollution atmosphérique présent dans les grandes villes.

QU’EST-CE QUE LA PHOTOCATALYSE?

Le processus photocatalytique part du principe naturel de dépollution produit par la nature elle-même.

Il s’agit d’un processus chimique à travers lequel les superficies traitées avec du dioxyde de titane (TiO2) acquièrent des propriétés dépolluantes et autonettoyantes grâce à un processus d’oxydation activé par la lumière solaire ou artificielle. Dans ces conditions, la surface transforme des molécules polluantes en suspens, comme les dioxydes de nitrogène (NOx), les dioxydes de souffre (SOx) ou les composés organiques volatiles (COV), en nitrites et nitrates facilement évacuables par la pluie.

La photocatalyse a été découverte au Japon en 1967 (par le professeur Akira Fujishima) et apparaît comme une réponse à la pollution environnementale provoquée principalement par l’industrie et la circulation routière des grandes villes, qui a aussi des effets adverses sur la qualité de l’air en intérieur, d’après ce qui a été établi par l’Institut National de Sécurité et Hygiène au Travail (Ministère du Travail). Selon l’Agence Européenne de l’Environnement (AEMA), la pollution atmosphérique des régions métropolitaines cause 350.000 morts prématurées en Europe, et il est démontré que 96% de la population urbaine souffre des effets d’une pollution atmosphérique qui dépasse les limites fixées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Professeur Akira FUJISHIMA, Prix nobel en 1968 pour sa découverte de la photocatalyse.

Dans ce contexte, la photocatalyse offre une solution concrète à l’un des majeurs problèmes auxquels fait face notre société.

Le phénomène de photocatalyse peut être appliqué sur une ample gamme de produits d’infrastructures. De plus, il n’a pas seulement un effet dépolluant prouvé, mais a aussi des propriétés autonettoyantes.

APPLICATIONS

 

Concrètement, le processus photocatalytique peut être appliqué sur un large éventail de matériaux de construction et éléments urbains qui, une fois traités avec du TiO2 (catalyseur), acquièrent des propriétés dépolluantes.

Le processus photocatalytique peut être appliqué à un large éventail de matériaux de construction qui, une fois traités, acquièrent des propriétés dépolluantes.

Parmi celles-ci, nous pouvons mentionner des applications de sols photocatalytiques, tant au niveau de la circulation routière que piétonne, qui permettent de réduire jusqu’à 50% la concentration de NOx, selon le test ISO 127197-1. Des applications de cette nature ont déjà été développées dans certains quartiers de Madrid et Barcelone.

Un autre type d’application possible : façades et toits, grâce à des panneaux en céramique ou des peintures et des bandes asphaltiques imperméabilisantes avec un granulé photocatalytique.

Dans le cas des façades, le Centre d’Études Environnementales de la Méditerranée (CEAM) a réalisé des essais à échelle réelle, obtenant des résultats qui suggèrent qu’1 m2, exposé au soleil, arrive à décontaminer prés de 270,91 microgrammes de NOx par heure.

En plus de ces applications, il faut souligner les effets autonettoyants de la photocatalyse qui ont comme conséquence la réduction des coûts de conservation et de maintient des matériaux, puisque les substances photocatalyiques limitent nettement l’accumulation de saleté à la surface par rapport á des surfaces non traitées (les éléments verticaux sur lesquels elle est appliquée deviennent autonettoyants) et réduisent les mauvaises odeurs du fait de leur caractère biocide et organoleptique.

Notre but est de passer de ceci...

... à CELA !!!

Rue de Wasmes

7301 HORNU

+32 485 169 772

econoj.jim@gmail.com

     facebook.com/groups/econoj.net

N° 874.256.248.

©2019 by Econo-J. Proudly created with Wix.com